Bon à savoir : une ventouse mouillée tient-elle mieux ?

1. Que se passe-t-il quand on mouille ou non une ventouse ?

Sans mouiller la ventouse, il n’y a que la pression de l’air au-dessus de la ventouse qui joue sur la tenue de celle-ci. Néanmoins, lorsque vous léchez la ventouse et venez donc déposer une fine couche de salive ou alors que vous mouillez avec de l'eau la ventouse, des forces autre que la pression interviennent, c'est ce qu'on appelle : les forces électrostatiques intermoléculaires. Et OUII ! Les molécules d’eau s’attirent les unes les autres et attirent également les matériaux qui sont à leurs contact, c’est ce qui explique que l’eau « mouille » et qu’elle « colle ».

Ainsi, en venant déposer votre salive sur la surface de la ventouse, on dépose une sorte de colle « interaction des molécules d’eau », qui s’ajoute à l’effet de la « pression de l’air ». Ces deux forces s’ajoutent pour coller encore plus la ventouse à son support et cet effet durera le temps que l’humidité reste sous la ventouse.

2. Alors, faut-il mouiller les ventouses auto-fixantes avant sa pose ?

ALORS OUI, en faisant cela vous venez de créer une tension superficielle qui agit comme de la colle et donc aide à faire adhérer davantage la ventouse.

Mesdames, messieurs, nous pouvons donc tous continuer à mouiller les ventouses avant de les poser. Mais bonne nouvelle pour les plus sceptiques, nos ventouses tiennent également très bien toutes seules et cela sans avoir à les mouiller.

__________________

Merci à Hugo Etiévant – http://cyberzoide.developpez.com pour son article.